Augmentation de cas de maladie de carré dans nos régions.

« La maladie de carré n’existe pratiquement plus de nos jours Docteur !» C’est ce qu’un propriétaire m’a soutenu lors d’un rappel de vaccin pour son chien il y a quelques jours.
Je lui ai répondu que, bien au contraire , on constate une recrudescence de maladie de carré en Europe et lui ai exposé les raisons.
La maladie de Carré est une maladie contagieuse due à un virus (morbilivirus).

Le virus de la maladie de carré fait partie de la même famille que le virus de rougeole humaine et de la peste bovine. Coïncidence, au moment où je vous écris cet article (2019), une augmentation mondiale du nombre de cas de rougeole fait la une de l’actualité médicale.
Le défaut de vaccination des nourrissons, des enfants et jeunes adultes est la principale raison de cette recrudescence. L’encéphalite et complications respiratoires sont les causes de mortalités. Pourtant il existe un vaccin efficace, obligatoire en France, mais décrié par certains groupes « anti-vax ».
La maladie de carré touche de nombreuses espèces, dont les canidés (chien, loup, renard, coyote, chacal, raton laveur..), certains mustélidés (vison, furet, blaireau, loutre), panda, ours, certains grands félidés ( lion, tigre), éléphant d’Asie et même des espèces marines (phoque, morse, lion de mer).
Le chat peut être infecté par le virus du carré, mais jusqu’à maintenant tous les cas recensés étaient asymptomatiques (sans signes cliniques).
Recrudescence mondiale du nombre de cas de maladie de carré
Une épidémie de maladie de carré parmi la population d’animaux sauvages (renard par exemple) peut être responsable d’une recrudescence de cas de carré chez nos chiens de compagnie.
Ces derniers mois (fin 2018 et début 2019), on a constaté une augmentation de cas de maladie de carré à travers le monde.
Les raisons de cette hausse :

  1. Défaut de vaccination ou à un âge inadéquat.
  2. Apparition de souches plus virulentes et modifiées
  3. Importation illégale de chiens non vaccinés ou mal vaccinés

Pour illustrer cette dernière cause, en octobre 2018, un organisme nord-américain de sauvetage de chiens destinés à la consommation de viande en Corée du Sud aurait pu, malgré lui, être responsable d’une véritable épidémie de carré dans l’ouest du Canada. Plusieurs chiens sauvés de ce marché furent importés en toute légalité en Amérique du Nord.
Or, un des chiens importés a développé quelques jours plus tard des symptômes de maladie qui s’est avérée être la maladie de carré. C’est la souche Asia-1 qui a été isolée par les laboratoires de Cornell. Cette souche du virus de carré était jusqu’alors inconnue en Amérique du Nord.
Le plus grand danger de cette « importation » de souche de virus est que celle-ci atteigne la faune sauvage (ratons laveurs, renards gris, mouffettes, coyotes, loups…).
« Si cette souche particulière d’Asia-1 se répand au sein de la faune sauvage, alors elle est là pour toujours, car il est pratiquement impossible de s’en débarrasser une fois qu’elle a atteint la faune sauvage » dit le Dr Edward Dubovi, directeur du laboratoire de virologie de Cornell.
Voilà comment une bonne intention d’un organisme aurait pu engendrer une petite catastrophe épidémiologique. Une réglementation d’importation plus stricte devrait être mise en place pour éviter ce genre de situation.
D’où vient ce nom «maladie de carré»?
Tout simplement parce qu’en 1905, le vétérinaire Henri Joseph Carré a été le premier à décrire cette maladie dont on connaissait, depuis plusieurs siècles, les signes cliniques.
Le virus du carré (paramyxovirus) est d’assez grande taille et n’est pas très résistant dans le milieu extérieur.
Le soleil (chaleur) inactive le virus. À température ambiante, il résiste à peine 3 heures.
Il est également très sensible à de multiples désinfectants dont l’éthanol à 70 % ou l’eau de Javel. Il est donc facile de désinfecter un local contaminé.
Cependant, il est résistant à la congélation et peut survivre pendant des années s’il est congelé et à l’abri de la lumière.
 Le virus de la maladie de carré est aussi appelé CDV (Canine Distemper Virus).  Le mot « Distemper » vient du vieux français « Destempré » qui signifiait troublé, dérangé, humeur changeante. Au Canada, certains vétérinaires parlent encore de maladie Distemper pour la maladie de carré.
Différents types de virus de carré
Il existe plusieurs souches de CDV, se différenciant génétiquement et géographiquement.
C’est au niveau du gène H que se différencient les différentes souches.

Dix souches au moins sont connues et réparties dans différents endroits du globe.

  • Souche America 1 : Amérique du Nord
  • Souche America 2 : Amérique du Nord et Mexique
  • Souche Europe 
  • Souche Arctique : dans les années 80, cette souche a été responsable de l’épidémie de carré chez les phoques d’Europe du Nord et Sibérie. On la trouve également en Amérique du Nord et en Europe centrale.
  • Souches ASIA : à ce jour 3 souches différentes ont été identifiées dans les pays asiatiques
  • Souche Argentina
  • Souche Afrique du Sud
  • Souche faune sauvage en Europe

La maladie de carré est présente dans le monde entier sauf dans certaines régions d’Afrique.
La virulence (intensité du pouvoir pathogène) dépend du type de souche CDV. Cependant le virus CDV ne présente aucun risque pour l’homme
Comment se transmet la maladie de carré?
Le mode de transmission de la maladie de carré est comparable à celui du rhume pour l’être humain.
Le virus CDV se transmet :

  1. Par contact direct : un chien peut s’infecter par contact direct avec un autre animal ou objets contaminés (ex : bol aliments ou d’eau)
  2. Par exposition arienne: en éternuant, toussant ou aboyant, un animal contaminé dissémine dans l’air des gouttelettes contenant le virus. Celles-ci peuvent infecter d’autres animaux par les muqueuses oculaires, nasales et buccales. Elles peuvent aussi contaminer les objets environnants.
  3. In utero: Une chienne contaminée en gestation peut transmettre le virus à ses fœtus à travers le placenta. Conséquences : Avortement, mortinatalité ou naissance de chiots faibles qui risquent de développer à l’âge de 4-6 semaines des signes nerveux souvent fatals.

Sept jours après une infection, on retrouve le virus CDV dans les sécrétions corporelles de l’animal : la salive, les sécrétions oculaires et nasales, les urines et les matières fécales.
Un chien infecté qui a survécu peut éliminer ce virus pendant encore plusieurs mois. C’est un danger pour les autres chiens.
Comment le virus CDV se propage-t-il dans l’organisme?
Le virus CDV va utiliser le système lymphatique pour envahir les différents organes de l’animal.
Le système lymphatique est un réseau de vaisseaux et d’organes avec pour rôle de véhiculer la lymphe (liquide biologique).
La lymphe est de couleur blanchâtre et contient des globules blancs, dont des lymphocytes.
Les rôles de la lymphe sont :

  • Défense immunitaire: transporte les lymphocytes dans le réseau et organes lymphatiques. Ces lymphocytes, très concentrés dans les ganglions lymphatiques, vont tenter de détruire les microbes.
  • Épurateur : transporte des déchets cellulaires pour les éliminer.
  • Nutrition : apporte au sang des graisses qu’elle a absorbées au niveau de l’intestin grêle

Les vaisseaux lymphatiques irriguent de nombreux tissus de l’organisme sauf le système nerveux, la moelle épinière, les muscles et cartilage.
Comme organes lymphatiques, on a :

  • La moelle osseuse : production de lymphocytes
  • Le thymus : lui aussi assure la production des lymphocytes
  • Les ganglions lymphatiques : assure la prolifération des lymphocytes
  • La rate : assure aussi la prolifération et la différenciation des lymphocytes

Après ce bref résumé du système lymphatique, voyons comment le virus de la maladie de carré se propage dans l’organisme :

  1. Le virus pénètre les muqueuses des voies nasales et va directement se multiplier dans le tissu lymphatique des voies respiratoires (principalement dans les macrophages et lymphocytes T ou B)
  2. Ensuite les virus, transportés par ces cellules, vont envahir la moelle osseuse, la rate, le thymus, les ganglions.
  3. Après 7 jours d’infection, le virus est identifié dans le sang ou tissus lymphatiques. Le système respiratoire, nerveux et digestif sont envahis avec présence des signes cliniques caractéristiques de la maladie de carré.
  4. À partir de cette période d’incubation (7 à 14 jours), on a deux types d’évolution :
  • Soit le chien guérit rapidement grâce à son bon système immunitaire (taux d’anticorps élevé)
  • Soit peu de réponses immunitaires, le chien va alors développer des formes aiguës ou chroniques de la maladie de carré. Mortalité possible surtout si la forme nerveuse est présente.

Les signes cliniques selon l’évolution de la maladie de carré
Les premiers signes cliniques apparaissent 7 jours en moyenne après infection. Tout dépend de la virulence du virus. Des périodes d’incubation de 3 jours seulement ont déjà été signalées, comme des périodes longues de 4 semaines également.

Lorsque le virus CDV envahit le système lymphatique au début, on peut avoir une poussée de fièvre de quelques heures avec un retour à la normale pendant 1 à 4 jours.
Ensuite le virus présent dans les épithéliums du système respiratoire, oculaire, digestif et urogénital provoque :

  1. SYMPTOMES DIGESTIFS
  • Anorexie (perte d’appétit)
  • Vomissement
  • Diarrhée
  • SYMPTÔMES RESPIRATOIRES
  • Rhinite (inflammation des muqueuses nasales)
  • Écoulement nasal (jetage) : clair au début puis muco-purulent (pus)
  • Toux
  • Pneumonie (infection des poumons)
  • SYMPTOMES AU NIVEAU DES YEUX
  • Conjonctivite
  • Écoulement oculaire purulent
  • Kératite (inflammation de la cornée)
  • Rétinite (inflammation de la rétine)

Durant cette phase aigüe, ces symptômes peuvent être discrets grâce au système immunitaire efficace de l’animal et rapidement un retour à la normale est noté.
Malheureusement l’état général peut aussi se dégrader si ce système de défense n’est pas efficace. Des complications bactériennes et les conséquences des symptômes digestifs, respiratoires peuvent aggraver la situation malgré les traitements mis en place.
Comme évolution de la maladie, on note :
2. SYMPTOMES CUTANES

  • Épaississement cutané au niveau de la truffe et des coussinets (hyperkératose de la truffe et des coussinets). Le virus provoque une prolifération de cellules de la couche cornée. Cette hyperkératose est appelée « Hard pad disease ».
  • Dermatite pustuleuse (assez rare)
  • SYMPTÔMES NERVEUX

      Le virus envahit le système nerveux central via le liquide cérébrospinal et la barrière hémato méningée. Il provoque une encéphalite avec des lésions de démyélinisation (disparition de la gaine de myéline qui protège les fibres nerveuses). Cela ralentit la conduction des signes nerveux : troubles locomoteurs, des sensations et psychiques.

  • Inclinaison de la tête
  • Torticolis (raideur de la nuque)
  • Marche en cercle
  • Tremblements
  • Contractions musculaires (myoclonies)
  • Paralysie partielle ou totale
  • Crises convulsives avec salivation et mouvements de mastication
  • Nystagmus (mouvement involontaire des globes oculaires)
  • Augmentation de la sensibilité au toucher ou à la douleur (hyperesthésie)

La mort est souvent la conséquence de cette encéphalite. Quand le chien développe ces symptômes nerveux, le pronostic est sombre ( 50 % de mortalité)  
Si le chien survit à ces complications de la maladie de carré (problèmes cutanés et neurologiques), il risque de garder des séquelles à vie :

  • Hyperkératose de la truffe et coussinets
  • Séquelles neurologiques : démarche chancelante, parésie des membres antérieurs, perte d’équilibre, mouvements compulsifs.
  • Pour le chiot survivant, on notera en plus une hypoplasie de l’émail dentaire. C’est au moment de l’éruption des dents adultes que cette hypoplasie se manifeste. Les dents adultes auront moins d’émail (couche externe de la dent), fragilisé avec des taches jaunâtres.

Les chiens survivants restent infectés pendant 2 à 3 mois (porteurs du virus). En effet, le virus persiste plusieurs semaines dans le SNC, les yeux, les poumons et dans certaines régions kératinisées, comme les coussinets plantaires. C’est un danger potentiel pour les autres chiens.
Encéphalite du chien âgé
Une forme rare existe chez des chiens âgés ou des chiens adultes ayant pourtant un historique de vaccinations normal.
Un virus CDV spécifique, incapable de se reproduire, a la particularité de rester dans le système nerveux central pendant plusieurs années. Ce type de virus, appelé virus défectif, provoque des lésions au niveau du cerveau.
Cette forme de maladie de carré se manifeste par des séquelles neurologiques :

  • Changement de comportement
  • Incoordination motrice
  • Démarche difficile : tourne en rond
  • Clonies : contractions musculaires rapides et involontaires

Quels sont les moyens de diagnostic de la maladie de carré?

  • Signes cliniques :

Le vétérinaire peut établir un diagnostic de suspicion de maladie de carré lorsqu’il est en présence de symptômes suivants :
  Chiots et jeunes chiens

  • Jetage séropurulent nasal et oculaire
  • Toux
  • Conjonctivite
  • Diarrhée
  • Vomissement
  • Signes cutanés : éruptions cutanées et/ou hyperkératose
  • Signes neurologiques

Chiens adultes ou âgés

  • Symptômes neurologiques décrits plus haut

 

  • Examen en laboratoire : PCR

Seule une recherche d’ADN (par PCR) en laboratoire spécifique sur des prélèvements de sang ou de liquide céphalo-rachidien permettra de donner un diagnostic de certitude.
Cet examen permet de faire la différence entre les souches vaccinales et les souches infectieuses.
En cas de forme nerveuse de la maladie, on privilégiera l’analyse ADN sur des prélèvements de LCR
Pour un suivi de chien survivant et/ou traité, on peut rechercher la présence ou non du virus CDV (par PCR) dans un mélange de prélèvement de sang, urine, cellules conjonctivales ou liquide céphalo-rachidien.
Quel est le pronostic pour un chien atteint de maladie de carré?
La durée de l’infection et le pourcentage de survie dépendent de :

  1. De la souche virale responsable du carré
  2. Du niveau du système de défense de l’animal (système immunitaire)

Comme je vous l’ai annoncé, lorsque les symptômes nerveux sont présents, le pronostic est réservé (50 % de létalité). La plupart des chiens meurent 2 à 4 semaines après le début de l’infection.
Et si le chien survit après cet épisode neurologique, des séquelles irréversibles peuvent persister et compliquent parfois la qualité de vie de l’animal.
Pour un chien avec un bon système immunitaire et sous un traitement symptomatique, un retour à la normale peut se faire en une petite dizaine jour.
Le traitement d’un chien atteint de maladie de carré
Il n’existe aucun traitement spécifique contre le virus de la maladie de carré.
Seul un traitement symptomatique et de soutien peut être mis en place :

  • Médicaments anti vomitifs et anti-diarrhée
  • Antibiotiques pour lutter contre les bactéries ( surinfection)
  • Perfusion pour compenser les pertes d’eau dues aux vomissements et diarrhées.
  • Une supplémentation en vitamine B a été recommandée et une supplémentation en vitamine A peut être utile surtout au début de l’évolution de la maladie.

Une molécule antivirale, la ribavirine, a montré une activité in vitro contre le virus CDV.
Malheureusement cette molécule est cytotoxique (détruis les cellules), son utilisation est contre-indiquée.
Mesures préventives contre la maladie de carré

  1. La vaccination

La vaccination reste la meilleure mesure pour empêcher la maladie de carré et sa propagation. La plupart des vétérinaires utilisent des vaccins à virus vivants atténués, car ceux-ci procurent une immunité plus longue et plus efficace. La souche America 1 est souvent présente dans de nombreux vaccins.
Le calendrier de vaccination pour chiots dépend du statut à la naissance :

  • Chiot né de mère vaccinée correctement

Le chiot est protégé pendant 10 à 12 semaines par l’immunité maternelle (colostrum).
Le protocole de base sera : 1er injection à 8 semaines suivie d’un rappel à 12 semaines.
Certains vétérinaires préconisent une 3e vaccination à l’âge de 16 semaines pour contrecarrer l’éventuelle interférence de l’immunité maternelle. C’est une mesure de sécurité, il n’est pas rare de constater, avec le protocole de base, une déficience d’immunité sur des chiots issus de mères vaccinés correctement.

  • Chiot à immunité inconnue ou de mère non vaccinée

1re injection à l’âge de 6semaines, suivi d’une 2e injection à 10 semaines. Le risque pour ces chiots est de se faire contaminer par le virus du carré dès les premières semaines de vie, le temps que l’immunité vaccinale soit atteinte (14 semaines).
          Il y a un rappel de ce vaccin à l’âge d’un an, puis il est préconisé de faire un rappel tous les 3 ans.
           Le vétérinaire peut vérifier à tout moment (particulièrement avant un rappel de vaccin) le statut vaccinal de l’animal. Cet examen, pratiqué au sein de la clinique vétérinaire, permet de valider ou non l’intérêt de pratiquer cette injection.

  1. Isolement des cas suspects

Les chiens ou chiots suspectés d’être atteints de maladie de carré doivent être isolés des autres chiens.
Le personnel soignant prendra toutes les mesures nécessaires pour éviter la dissémination du virus (usage de gants et tabliers jetables, protections des chaussures, désinfection des locaux de soins)).
Vérifier le statut vaccinal des chiens suspectés d’avoir été mis en contact avec les cas suspects ou confirmés. Au besoin, faire un rappel de vaccination.

  1. Désinfection des locaux

Comme précisé plus haut, le virus du carré n’est pas très résistant dans le milieu extérieur. Beaucoup de produits désinfectants seront efficaces pour décontaminer un local.

  • L’eau de javel: Le chlore détruit très rapidement les bactéries, virus ou champignons. Une dilution 1/10 pour une eau de javel à 2,6 % de chlore actif (ex : 100 ml d’eau de javel pour 900 ml d’eau) est suffisante. Vérifiez la concentration de l’eau de javel.
  • Le saniterpen*désinfectant 90 est un excellent produit pour nettoyer les locaux d’un élevage, chenil ou refuge atteints de maladie de carré.

Ainsi se termine cet article sur la maladie de carré. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est de maintenir un bon suivi de calendrier vaccinal pour votre chien. N’hésitez pas de demander à votre vétérinaire où en est le statut vaccinal de votre compagnon pour cette maladie. Je suis partisan d’éviter une vaccination inutile (problèmes de survaccination).

Augmentation de cas de maladie de carré dans nos régions. est un article de Conseils veterinaires de Patrick.,le site de conseils vétérinaires pour animaux de compagnie.